L’ACÉUM entre en vigueur le 1er juillet malgré des différends commerciaux importants

0
384

Extraits traduits par le RQIC d’un reportage de Brett Fortnam dans Inside US Trade, un organe d’information des États-Unis sur le commerce international – 29 juin 2020.

L’accord Canada-États-Unis-Mexique entrera en vigueur mercredi malgré un nombre croissant de différends commerciaux entre les États-Unis et leurs voisins nord-américains.

L’administration Trump envisage de rétablir les tarifs de l’article 232 sur le Canada et le Mexique, citant des hausses des importations d’aluminium. Les États-Unis ont initialement imposé des tarifs en vertu de l’article 232 sur l’acier et l’aluminium au Canada et au Mexique en mai 2018, mais ont levé ces tarifs en mai 2019 alors que les trois parties cherchaient à renégocier l’ALÉNA. Le Canada et le Mexique ont demandé la levée des tarifs avant d’approuver l’accord.

L’accord de mai 2019 permet aux États-Unis de réimposer des tarifs sur l’aluminium s’il y a une « augmentation significative au-delà des volumes commerciaux historiques sur une période de temps ». Plus tôt ce mois-ci, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, a déclaré au Comité sénatorial des finances qu’il consultait le Canada et le Mexique au sujet des poussées d’importations d’acier et d’aluminium aux États-Unis. L’American Primary Aluminium Association affirme que les exportations d’aluminium du Canada ont augmenté de 24% au cours des deux derniers trimestres, comparativement à la même période entre 2013-2018. L’ambassadrice du Canada aux États-Unis, Kirsten Hillman, a déclaré la semaine dernière que les exportations canadiennes ne nuisaient pas au marché américain.

Le Syndicat des Métallos (United Steelworkers USW) a déclaré que la réimposition des droits de douane «se moquerait» du nouvel accord commercial. « L’annonce que de nouveaux tarifs américains seront imposés sur les exportations canadiennes d’aluminium – au cours de la semaine même où un nouvel accord commercial nord-américain entre en vigueur – se moquent de l’accord, menacent des milliers d’emplois canadiens et ignorent le véritable problème auquel fait face l’industrie », a déclaré vendredi le syndicat.

Les tarifs potentiels sur l’aluminium sont loin d’être le seul problème commercial entre les parties à l’approche de la mise en œuvre de l’ACÉUM. Le chef de la minorité sénatoriale, Charles Schumer (D-NY), affirme que le Canada essaie de contourner ses obligations de l’ACÉUM sur les produits laitiers en masquant les informations sur les prix des programmes de classification du lait que les États-Unis s’attendent à ce que le Canada élimine dans le cadre de la mise en œuvre de l’ACÉUM. (…)

Le président du Comité sénatorial des finances, Chuck Grassley (R-IA), a quant à lui déclaré que l’interdiction du Mexique sur le glyphosate, un herbicide utilisé par certains producteurs américains, valait un différend d’État à État de l’ACÉUM. La semaine dernière, le Mexique a annoncé qu’il éliminerait progressivement l’utilisation du glyphosate et appliquerait une interdiction complète de l’herbicide d’ici 2024.

La Cour suprême mexicaine entendra une contestation d’une loi sur la réforme du travail que le Mexique a adoptée en partie pour respecter certaines dispositions de l’ACÉUM. La loi mexicaine a été un facteur critique dans les décisions de nombreux démocrates américains et défenseurs du travail de soutenir l’ACÉUM.

https://insidetrade.com/week-trade/usmca-enters-force-week-amid-mounting-trade-issues

Auteur(e)(s)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!

Please enter your name here