Il faut travailler encore plus pour conclure un ALÉNA en faveur des travailleuses, des travailleurs et de la planète – Arthur Stamoulis

0
331

Washington, DC – Alors que la Maison Blanche informait le Congrès de son intention de signer une version renégociée de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), , Arthur Stamoulis, directeur exécutif de Citizens Trade Campaign, la plus grande coalition d’organisations syndicales, environnementales, familiales, du milieu agricole, de défense des consommateurs ou basées sur la foi qui collaborent pour améliorer la politique commerciale, présente ici le point de vue de son organisation,

La seule façon qu’un nouvel accord de l’ALÉNA peut bénéficier aux travailleuses et aux travailleurs – et qu’il puisse être adopté par le Congrès avec un soutien bipartite – est d’éliminer les incitatifs à recourir à la délocalisation et à ajouter de nouvelles dispositions solides sur le travail et sur l’environnement, et applicables pour protéger les emplois, augmenter les salaires, défendre les droits humains et préserver l’environnement sur notre continent. À partir des quelques détails que nous avons vus jusqu’à présent, nous pensons que des efforts supplémentaires sont nécessaires pour y parvenir.

Les syndicats qui ont été informés de certaines questions ont averti que, même si des progrès avaient été réalisés dans plusieurs domaines, les mécanismes d’application des normes de travail de la proposition faisaient cruellement défaut. Les groupes de défense de l’environnement ont des préoccupations similaires quant à l’applicabilité des conditions environnementales, ainsi que des documents à l’intention des sociétés pétrolières et gazières qui pourraient prolonger les menaces de l’ALÉNA sur notre air, notre eau et notre climat.

Bien que les différents comités consultatifs disposent d’informations, le secret sur le plan du processus, que le gouvernement a choisi d’employer dans les négociations, fait qu’il est difficile pour le public de savoir ce qui a été convenu jusqu’à présent dans d’autres domaines importants, y compris l’accès à la médecine, la sécurité alimentaire et plus encore. Le gouvernement devrait publier tous les textes de ces négociations pour examen public immédiatement. Les gens ont le droit de savoir ce qui a été proposé en leur nom et de peser sur toutes les questions qui ne sont pas encore réglées.

Les détails dans tout accord sont extrêmement importants. Chaque jour, l’ALÉNA continue de détruire les moyens de subsistance, de faire baisser les salaires et de nuire à l’environnement dans les trois pays. Les gens aux États-Unis, au Mexique et au Canada méritent un remplacement et les trois gouvernements doivent s’engager à y parvenir ensemble. »

Auteur(e)(s)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!

Please enter your name here